10L'Unebévue N°10 : Critique de la psychanalyse et de ses détracteurs

L'Unebévue 1997/ ISBN : 2-914596-24-3/EAN : 9782914596244/ 121p/ 22€

Téléchargement gratuit du numéro ! ico pdf

♦ Servi avec l'abonnement et disponible sur le site et en librairie :

Une difficulté de la psychanalyse. Eine Schwierigkeit des Psychoanalyse. S. Freud


Sommaire

La vie : l'expérience et la science. Michel Foucault

Il y a une ligne de partage qui sépare une philosophie de l'expérience, du sens, du sujet, dans une filiation qui est celle de Sartre et de Merleau-Ponty, et celle du savoir, de la nationalité, et du concept, qui est celle de Cavaillès, de Bachelard, de Koyré, et de Canguilhem. A cette philosophie du sens, du sujet et du vécu, Canguilhem a opposé une philosophie de l'erreur, du concept du vivant. Ôtez Canguilhem et vous manquez tout un aspect du travail théorique fait chez les psychanalystes et en particulier les lacaniens.

Vérité, mensonge... Fernando Pessoa

Un siècle de psychanalyse : critiques et perspectives. Adolf Grünbaum

Selon Freud, le refoulement est la pierre angulaire sur laquelle repose la psychanalyse. Cette thèse, selon Adolf Grünbaum, n'est pas étayée, le refoulement n'est pas prouvé comme causalement nécessaire, or c'est capital pour pouvoir soutenir que les névroses et les psychoses sont produites par des motifs sexuels inconscients, que les rêves sont formés par les désirs infantiles latents interdits, et que les actes manqués sont générés par des motifs cachés de déplaisir.

Probablement.

Petit problème amusant.

Faut-il naturaliser l'inconscient. Joëlle Proust

Naturaliser l'usage d?un concept consiste à montrer comment ce concept peut être analysé en utilisant le langage causal qui est accepté dans les sciences de la nature. Si la psychanalyse est une science, elle doit s'exposer à la réfutation. Certains aspects des hypothèses causales de Freud se trouvent effectivement réfutées par le progrès du savoir.

Les fondements fictionnels du freudisme ou le secret de Socrate le Silène. Jean-Claude Dumoncel

"Fondements de la psychanalyse" : pour A. Grünbaum, il s'agit de fondements épistémologiques, pour Lacan, il s'agit essentiellement de fondements structuraux. On ne peut alors s'en tenir à la logique inductiviste pour questionner les fondements. Et le passage de Freud à Lacan modifie les questions : si, pour Freud, les pulsions sont des êtres mythiques, pour Lacan, ce sont des fictions.

Adolf Grünbaum lecteur de Freud : d'une juste critique en porte-à-faux. Jean Allouch

En confrontant deux lectures de Freud largement indépendantes l'une de l'autre, celle de Jacques Lacan et celle d'Adolf Grünbaum, voici que l'on tombe sur un fait étrange et inattendu : alors même qu'ils n'interrogeaient guère le même Freud, alors même qu'ils le faisaient à partir de position fort différentes, Lacan et Grünbaum en reçurent la même réponse. Elle se formule ainsi : il existe un infranchissable fossé entre sens et cause.

Y a-t-il des paradigmes en psychanalyse ? Renato Mezan

Les différentes manières générales de penser et d?exercer la psychanalyse ne peuvent être dénommées à proprement parler "paradigmes". Une épistémologie régionale de la psychanalyse qui rende justice à la pluralité observée dans ce domaine est à envisager, cette pluralité n'ayant pas d'équivalent ni dans les sciences naturelles, ni dans l'histoire de la philosophie.

Dans la nouvelle Le Page de Gustave Adolphe, ce n'est pas une bonne qui séduit un enfant, c'est un jésuite. Il détourne la petite Christine de Suède (fille de l'empereur) de sa religion, le luthéranisme. Il s'immisce comme précepteur auprès d'elle, et l'initie au rosaire. Freud confie à Fliess le plaisir de sa lecture.

Des tresses étonnament monotones et lasses. Eric Legroux

Quelques considérations topologiques sur la séance du 18 janvier 1977 du séminaire L'insu que sait de l'Unebévue s'aile à mourre, quelques interrogations sur la "topologie de Lacan".

Le poinçonneur de p'tit a. Jean-Louis Sous

Faire cas de cette formalisation du poinçon dans l'écriture lacanienne du fantasme suppose une méthode casuelle qui décline les variantes d'une telle écriture, les versions de sa composition et de sa décomposition, les limites de son usage, les bornes de son emploi. Selon le glissement auquel nous invite Lacan, c'est une méthode sérieuse dans le sens où elle touche au sériel : façon de faire entendre les variations autour de ce mathème, si tant est qu'on puisse lui donner ce titre...