06L'Unebévue N°6 : Totem et tabou, un produit névrotique

L'Unebévue 1995, ISBN : 2-914596-24-3, EAN : 9782914596244, 121p., 22€

Téléchargement gratuit du numéro ! ico pdf

♦ Servi avec l'abonnement et disponible sur le site et en librairie :


Sur quelques concordances entre la vie psychique des sauvages et des névrosés. Über einige übereinstimmungen im Seelenleben der Wilden und der Neurotiker. S. Freud

 


Sommaire

Freud, Jung, et le cadavre des marais. Philippe Koeppel, George-Henri Melenotte

Le lien entre Freud et Jung est celui d'un transfert psychotique. Jung a produit un certain nombre de textes qui sont pour lui autant de points où il théorise ce transfert. Une lecture et une traduction d'une de ses lettres au Dr. Loy permet d'avancer quelques points sur la place que, dans le transfert, il accorde à L'Einfühlung, "la faculté de pénétration intuitive" que le patient a du médecin.

Le complexe d'Oedipe, une affaire de vraisemblance. Miguel Sosa

Le complexe d'Oedipe, tel qu'il surgit de la plume de Freud en 1910, n'était pas lié à telle ou telle élaboration clinique. Véritable Shibbolet de la psychanalyse, il apparaît plutôt comme annonciateur d'une nouvelle époque du mouvement psychanalytique et l'étude même de son surgissement conduit plutôt à mettre en question les élaborations doctrinales auxquelles il a donné lieu et à contester les façons dont la psychanalyse lui fait représenter le rôle du père.

"Devenir de la couleur des morts". Propos sur le corps du symbolique. Mayette Viltard

Comment le signifiant peut-il tomber au signe ? Cette question organise le texte de Lacan Radiophonie. Le père mort est un corps, et la scène mythique de Totem et tabou, où les frères mangent le père qu'il viennent de tuer est l'enracinement même de la répétition. Le langage comme "corps des dieux" dans les textes majeurs hindouistes, ou bien encore la nécrophagie prescrite par les Anciens Stoïciens comme honneur funéraire, permettent d'éclairer les rapports du signe et du signifiant.

Luca Signorelli. Platen

Ballade de 1834 sur le thème de l'enfant mort. Tel Le Tintoret peignant sa fille morte, Luca Signorelli apprend la mort de son fils et continue de peindre jusqu'à l'aube le Jugement dernier dans la cathédrale d'Orvieto.

Totem et tabou en butée logique. Catherine Webern

Lacan interroge, avec la logique de l'écrit, le "toutes les femmes" de l'énoncé de l'impossible auquel il réduit Totem et tabou : "le père primordial jouissait de toutes les femmes". Ceci lui permet de poser le "Il existe un" de l'exception côté homme, et le "pas-tout", côté femme. Parce qu'il est un témoignage d'obsessionnel, un produit névrotique, Totem et tabou témoigne de la vérité, à savoir que le rapport sexuel s'avère impossible à formuler dans le discours.

Le temps des bréviaires. Guy Le Gaufey

A propos du livre de Gisèle Chaboudez, Le concept du phallus dans ses articulations lacaniennes, quelques notes sur cette méthode Assimil qui permet tant de happy ends psychanalytiques.

"Les textes muets peuvent parler, d'Ilse Grubrich Simitis". Mark Solms

Paru en 1993, ce livre trace un panorama complet de l'état actuel des manuscrits de Freud. Responsable de l'édition de Freud au Fischer-Verlag, Ilse Grubrich-Simitis a été la plaque tournante des événements qu'elle décrit et s'appuie sur sa correspondance personnelle avec James Strachey et Anna Freud. Elle cite, entre autres, de nombreux extraits du journal que Freud avait tenu toute sa vie durant et qu'on croyai détruit par Freud lui-même avant son départ de Vienne, alors qu'une grande quantité se trouve dans la Collection Freud à Washington.

Avant-propos à l'édition hébraïque de Totem et tabou. Sigmund Freud

Rédigé en décembre 1930, ce texte en appelle à une science exempte de préjugés pour formuler en termes clairs une réponse à cette question "qu'y a-t-il encore de juif en toi si tu as abandonné tout ce qui est commun à ceux de ton peuple ?".

Nécrologie d'une "science juive". Pour saluer Mal d'Archive de Jacques Derrida. Jean Allouch

Comment Yerushalmi en est-il venu à faire valoir la psychanalyse comme une science juive ? Jacques Derrida est le premier, non pas à penser et à répondre que non, la psychanalyse n'est pas une science juive, mais le premier à en donner la raison. On discutera ici le rapport de cette question avec celle de la fin de l'analyse, en étudiant cette "existence des juifs" telle que Lacan la situe dans la Proposition d'octobre 1967 sur le psychanalyste de l'école.

Présentation des deux essais de Freud de 1912. Sigmund Freud

Sur quelques concordances entre la vie psychique des sauvages et celle des névrosés

Über einige übereinstimmungen im Seelenleben der Wilden und der Neurotiker.

Communication de J. Honegger à Nuremberg. J. Honegger

Au IIème Congrès psychanalytique de Nuremberg, les 30 et 31 mars 1910, J. Honegger, élève de Jung, présenta un travail sur La formation paranoïde de délire et cette communication fut pour Freud un moment mémorable, dit-il, qui l'engagea sur la voie d'une concordance entre la vie psychique des névrosés et celle des sauvages.

Chronologie de la rédaction et de la publication des quatre essais de Totem et tabou
Cette chronologie est établie à partir des correspondances de Freud avec Ferenczi, Jung, Abraham et Jones. Elle permet de montrer le changement essentiel que connaît Freud, qui écrit les trois premiers essais péniblement voire avec dégoût, et qui, pour le quatrième, déborde de vigueur et d'enthousiasme.

Rédigé en décembre 1930, ce texte en appelle à une science exempte de préjugés pour formuler en termes clairs une réponse à cette question "qu'y a-t-il encore de juif en toi si tu as abandonné tout ce qui est commun à ceux de ton peuple ?".

Point de vue sur Totem et tabou. Fritz Wittel

La première édition du livre de Fritz Wittels sur Freud, Freud, l'homme, la doctrine, l'école parut à l'automne 1924. Cette biographie, traduite en français en 1925 chez Félix Alcan, n'a jamais eu les faveurs du mouvement psychanalytique. Lorsqu'elle parut, Freud (que Wittels appelle Sigismond de la première à la dernière page) écrivit à Jones : "Ai-je besoin de dire que j'ai pris grand plaisir à lire votre critique du mauvais, inexact et fallacieux pamphlet biographique de Wittels"...