03L'Unebévue N°4 : Une discipline du nom

L'Unebévue 1993, ISSN : 1168-948X , EAN : , 121p, 22€.

Téléchargement gratuit du numéro ! ico pdf

♦ Servis avec l'abonnement et disponible sur le site et en librairie :

Dostoïevski et la mise à mort du père. Dostoïevski und die Vatertötung. S. Freud. 1928

De l'importance du père dans le destin de l'individu. Bedeutung des Vaters für das Schicksal des Einzelnen. C.G. Jung. 1909

♦ Cahier de l'unebévue livré aux abonnés :

Écrits inspirés et langue fondamentale. Dossier préparé par Béatrice Hérouard

 


Sommaire

Symbole, symbole et symbole. Guy Le Gaufey

Les positions de Jung, Jones et Lacan correspondent respectivement à trois grandes étapes historiques soutenues en Europe depuis le XV° siècle quant à la nature du symbole : “signature des choses” pour Jung, problématique de la représentation liée à l’ordre classique pour Jones et Freud, primauté accordée au signifiant pour Lacan.

MWT, Mutter. Christine Toutin-Thélier

Que Freud ait lu “un vautour” là où Léonard de Vinci avait écrit “un milan” a fait couler beaucoup d’encre dans la littérature analytique. Pourtant, si l’on suit Freud dans son passage par les hiéroglyphes égyptiens, il s’avère que le vautour n’est ni un lapsus, ni une erreur de traduction, mais une translittération. Une lecture de certains passages de la Bible de Philippson rend alors possible d’interroger en quoi cette translittération met en jeu le nom propre.

Un vrai symbolisme ? George Henri Melenotte

Il y a, chez Freud, une difficulté à répondre aux errances du symbolisme jungien. Jones produit alors, en 1916, une théorie du “true symbolism”. En reprenant ce débat, Lacan en dégage le point d’impasse, celui de laisser le symbolisme “tout entier confronté au réel”.

La prééminence du semblant. Catherine Webern

Lacan étaye la prééminence du semblant avec la théorie frégéenne, selon laquelle la conception du nom propre doit être liée à l’analyse de la proposition avec la fonction. Ceci entraîne la dénotation de l’homme et la dénotation de la femme avec une nouvelle approche de la Bedeutung des Phallus, de la signification du phallus.

L’implantation du signifiant dans le corps. Albert Fontaine

Albert Fontaine poursuit sa lecture de Wolfson, l’étudiant en langue schizophrénique, à la lumière de Foucault, Deleuze, Lacan et Jakobson. Wolfson permet ainsi d’avancer quelques points précis sur le problème de l’implantation du signifiant dans le corps, sur le fait qu’il ne peut y avoir d’écrit qu’à partir d’une certaine consistance du corps.

Du bon usage du diable... Cécile Imbert

Freud, dans Une névrose démoniaque au XVII° siècle questionne le choix du peintre Christoph Haitzmann de signer, par deux fois, un pacte avec le diable. “La mélancolie est le bain du diable” écrivit Saint Jérôme. Le tableau tracé par C. Imbert met en scène les places respectives de la femme et de la mélancolie à cette époque ; fallait-il brûler les sorcières, ou bien les soigner ?

Antiphysie, l’Althusser de Clément Rosset. Françoise Jandrot-Louka

Dans son livre à propos d’Althusser, Clément Rosset reproduit le non-lieu de 1981 en faisant valoir la folie d’Althusser, alors qu’il nous désigne, avec Rabelais et la référence à Antiphysie, une autre figure : celle de l’imposture.

Présentation du texte de Freud de 1928. Dostoïevski et la mise à mort du père

Présentation du texte de C. G. Jung de1909. De l’importance du père dans le destin de l’individu.

Un texte qui aurait été écrit...par un autre

Lettres de Freud à Theodor Reik, à Stefan Zweig.
Freud réfute l’épilepsie de Dostoïevski. Ses attaques de mort sont le symptôme d’une hystérie masculine. Tu as voulu tuer le père, maintenant, tu es le père ...mort.

Dostoïevski, l’Ethiker.

Le débat Freud-Reik sur l’éthique, à propos de Dostoïevski, amène Freud à déclarer que l’appréciation de l’éthique doit être sociale et objective sur le plan scientifique.

Dostoïevski, le pécheur.

Pécheur ou criminel ? A la concupiscence luisant aux yeux du vieux Karamazov, quand il interroge son fils , “Dieu est mort, alors tout est permis ?”, Freud répond par un mythe qu’il propose à l’homme moderne : si Dieu est mort, le désir n’en sera que plus menaçant et donc l’interdiction plus nécessaire et plus dure. Dieu est mort, plus rien n’est permis.

Dostoïevski, le converti

Une expérience religieuse. S. Freud. En publiant en 1927 Une expérience religieuse, Freud éclaire pour une part la conversion de Dostoïevski à la fin de sa vie, soumis au tsar et aux autorités.

De l’importance du père dans le destin de l’individu.

Les écrits psychanalytiques de Jung, datant d’avant sa rupture avec Freud révèlent, tout autant que son échange épistolaire avec Freud, l’importance de sa position dans le mouvement analytique. Peu traduits, ces textes sont d’autant plus inaccessibles que Jung lui-même les a par la suite largement remaniés.