560150bw.png

communs iRécit de soi et régime de vérité dans le dispositif de peine

Impossible auteure, impossible victime

Natacha Chetcuti-Orosovitz

Présentation Mayette Viltard
Samedi 25 janvier 2020

à L'Agora, 64 rue du père Corentin

75014 Paris

 

 

Je souhaite analyser le processus de mise en récit de l’expérience carcérale par les détenues, en France, aujourd’hui. L’expérience carcérale se déroule en fonction du dispositif appelé Parcours d’Exécution de Peine. Ainsi s’agit-il d’analyser les possibilités du discours sur soi dans l’enfermement et le façonnage psychologique du dispositif disciplinaire d’évaluation pénal.

Comment construire un récit au plus près de soi dans un procédé disciplinaire à la recherche d’une unicité de parcours aux normes assujettissantes ?

Produire une parole sur soi pour se libérer du processus carcéral, alors que celle-ci est prise – voire conditionnée – à l’intérieur d’un système de répression, est un exercice complexe. En interrogeant les catégories de discours et de jugement sur lesquelles se fonde pour chaque détenue le couple « auteure/victime », je procéderai à l’examen de ces catégories selon le contexte d’interaction et d’énonciation.

Ce cadre analytique permet de faire apparaître le rapport souvent dysfonctionnel entre l’usage juridique de ces notions et leur inscription dans le réel des femmes incarcérées pour de moyennes et longues peines, réel façonné dans des logiques de domination des rapports sociaux de genre et de classe sociale.

Le traitement pénal des illégalismes politiques présente beaucoup de spécificités et je présenterai notamment ce qui concerne les prisonnières auto-définies comme politiques en tant que militantes ETA.

Natacha Chetcuti-Osorovitz,
Sociologue, Enseignante-Chercheure Centrale Supélec
et IDHES-ENS-Paris-Saclay

 

Quelques textes :


Codaccioni Vanessa, Répression. L’Etat face aux contestations politiques, Textuel, Paris, 2019.

Cohen Déborah, Peuple, Editions Anamosa, Paris, 2019.

Davis Angela, Autobiographie, Editions Aden, Bruxelles, 2013, [traduit de l’anglais par Cathy Bernheim].

Delage Pauline, Lieber Marylène et Chetcuti-Osorovitz Natacha (coord), « Lutter contre les violences de genre. Des mouvements féministes à leur institutionnalisation », Violences de genre : retours sur un problème féministe, Cahiers du Genre, n°66, L’Harmattan, Paris, 2019.

Fassin Didier, Punir, une passion contemporaine, Editions Seuil, Paris, 2017.

Fournié Pierre, Présumées coupables. Les procès faits aux femmes, Archives Nationales, Editions L’Iconoclaste, Paris, 2016.

Kergoat Danièle, Se battre disent-elles…, La Dispute, « Le genre du monde », Paris, 2012.

Mathieu Nicole-Claude, L’anatomie politique, Editions Ixe, « Racine de iXe », Paris, 2013.

Mauvaise troupe, Borroka ! Abécédaire du Pays basque insoumis, Gatuzain, Editions Argitaletxea, 2019.

 


participation aux frais :
10€ - tarif réduit 5€