Approche de la notion d'autopoïèse chez Félix Guattari

Françoise Jandrot

in Revue de l'Unebévue N° 29 LACAN DEVANT SPINOZA, p223

 

Refonder - Métamodélisation - Chaosmose :

chaosmose "La subjectivité ne se fabrique pas seulement à travers les stades psychogénétiques de la psychanalyse ou les mathèmes de l'Inconscient, mais aussi dans les grandes machines sociales, mass médiatiques ou linguistiques qui ne peuvent être qualifiées d'humaine."

"L'Inconscient est devenu une institution, "Un équipement collectif" entendu au sens élargi."

"J'ai opté pour un Inconscient superposant de multiples strates de subjectivation, strates hétérogènes, d'extension et de consistances variables."

Félix Guattari  Chaosmose, pp. 22-26

 

À propos du « caractère hétérogénétique » de la pratique analytique

aperghis

lien vers le site  www.aperghis.com

 

 

 

 

Bref parcours précédent Chaosmose et l'autopoïèse

guattariFélix Guattari vivait, dans son existence même, la confrontation avec cette hétérogénéité.

Elle ouvrait, de toujours, en lui, ce qu’il appelle une déchirure...

Entretien Félix Guattari avec Ben Matsas, 1991 à la télévision grecque. Chimères no. 69, Désir Hocquenghem, avril 2009.

 

Quand la transversalité devient chaosmique

fac-vincennesLes changements de son concept de système de modélisation sont portés et porteurs des enjeux de la philosophie de la nature de Whitehead [… qui] refonde la théorie de l’évènement, ce que Guattari & Deleuze ne négligeront pas.

 

L'autopoïèse

varelaL’autopoïèse et la reproduction sont directement couplées dans les systèmes vivants que nous connaissons sur terre ; ces systèmes sont donc véritablement autoproducteurs. En fait, pour eux, l’autoproduction est un moment de l’autopoïèse ; et le mécanisme qui constitue l’une constitue l’autre. Les conséquences d’un tel couplage sont fondamentales.

 Une théorie des phénomènes biologiques devrait permettre l’analyse de la dynamique des composants concrets du système afin de déterminer si elle participe au processus qui unifie un phénomène biologique. En fait, quel que soit notre degré actuel de compréhension des problèmes biologiques, une théorie de l’autopoïèse semble nécessaire, si on veut répondre aux questions suivantes : étant donné un système dynamique, quelles relations dois-je observer entre ses composants concrets afin de déterminer si elles participent ou non aux processus qui en font un système vivant ? Ou encore : étant donné un ensemble de composants dotés de propriétés bien définies, à quel processus de production doivent-ils participer afin que leur concaténation forme un système vivant ? La réponse à ces questions est essentielle si on veut résoudre le problème de l’origine des systèmes vivants sur terre. Et il faut répondre à ces mêmes questions si on veut fabriquer un système vivant.

     Francisco J. Varela, Autonomie et connaissance. Essai sur le vivant. Seuil, 1989.