560150bw.png

barad r

À la rencontre de l'univers - tome 2

La physique quantique et l'enchevêtrement matière-signification

Karen Barad

Traduit de l'américain par Denis Petit

2 - Diffractions

Différences, contingences, et enchevêtrement qui comptent.

ISSN : 1284-8166 ISBN : 978-2-914596-63-3, 156 p. 15 € (pour les abonnés à L'unebévue Revue, supplément gratuit au N° 38 )

« Ce livre traite des enchevêtrements. Être enchevêtré n’est pas seulement être entrelacé avec un autre, comme dans l’assemblage d’entités séparées, c’est être privé d’existence indépendante, autonome. L’existence n’est pas une affaire individuelle. Les individualités ne préexistent pas à leurs interactions ; les individualités émergent plutôt de leur intra-relation enchevêtrée et dépendent d’elle. Ce qui ne veut pas dire que l’émergence se produit une fois pour toutes, comme un évènement ou un processus qui s’effectue conformément à une mesure extérieure de l’espace et du temps, mais plutôt que le temps et l’espace, comme la matière et la signification, viennent à l’existence, sont reconfigurés itérativement à chaque intra-action, rendant ainsi impossible de différencier formellement création et recommencement, origine et retour, continuité et discontinuité, ici et là, passé et futur ».

Karen Barad

 

La diffraction est un phénomène quantique qui explicite la chute de la métaphysique classique.
La méthodologie de la réflexivité reflète l’optique géométrique de la réflexion, et tout l’accent récent mis sur la réflexivité comme méthode critique du positionnement de soi reste pris dans les géométries du même ; en revanche, les diffractions sont sensibles aux différences que nos pratiques de fabrication du savoir produisent et aux effets qu’elles ont sur le monde.
De manière cruciale, la diffraction prend en charge la nature relationnelle de la différence ; elle ne pense pas la différence comme une question d’essence ou comme sans importance : un motif de diffraction ne cartographie pas là où les différences se manifestent, mais cartographie plutôt là où les effets des différences se manifestent.
En tant que physicienne, je reste confondue par la beauté et la profondeur de ce phénomène physique que je ne peux m’empêcher de voir presque partout dans le monde. Nous pouvons comprendre les modèles de diffractions − modèles de différence qui font une différence − comme étant les constituants fondamentaux qui composent le monde.

 

Karen Barad est professeure des études féministes, philosophie, et histoire de la conscience à l’université de Californie de Santa Cruz. Elle a un doctorat de physique théorique des particules et théorie des champs quantiques.

 

Edition en quatre tomes :


1- L’AFFAIRE COPENHAGUE

Science et éthique de l’enchevêtrement matière-signification

2 - DIFFRACTIONS

Différences, contingences, et enchevêtrements qui comptent.

3 - LE RÉALISME AGENTIEL

Intra-actions et pratiques matérielles-discursives.

4 - ENCHEVÊTREMENTS QUANTIQUES

Intra-activité du devenir