Le body art ou l'érotisation d'une nouvelle scène pour l'art

Anne Marie Ringenbach

in Revue de l'Unebévue N° 26 Rhizome, carte, noeud bo, p. 121

 

  • Le performatif pollockien : la reformulation de l'acte de peindre et l'investissement du corps de l'artiste vont modifier la relation artiste/oeuvre/spectateur

- Pollock.

 

 

 

 - L'équivocité du génie (masculin) : La masculinité impliquée derrière la figure de l'artiste en tant que génie, va être quelque peu brouillée dans des articles, et par des artistes hommes qui vont promouvoir d'autres tropes de subjectivités artistiques.

 

 

 

  • Des artistes "répondent" à Pollock : Assauts parodiques sur les figures centrales dans la pratique moderniste :

- Yves Klein promeut le fait de peindre en tant qu'acte, l'acte de regarder en tant que constitutif de l'oeuvre elle-même, le désir du spectateur en tant que partie intégrante de l'expérience et du sens de l'oeuvre

 

 

 

klein- Anthropométries, 1961, Palais de Tokyo, Paris.

 

 

- Un procédé "féminin" de peinture gestuelle qui répond au caractère éjaculatoire de la peinture de Pollock et aux pinceaux vivants de Klein un tant soit peu misogyne pour Shigeko Kubota.

 

 

 

 

- Le corps performé comme abject : Keith Badwee réitère la trope du génie de l'Action Painting en la queerisant

 

 

 

 

  • Le Body art pris dans le performatif pollockien : le corps projeté dans l'oeuvre, une relation convulsive et passionnée à son public : Carolee Schneemann

 

- Eye Body : la chair comme image, l'écriture rhymique et gestuelle d'un élan créateur féminin

"I wanted my actual body to be combined with the work as an integral material-- a further dimension of the construction... I am both image maker and image. The body may remain erotic, sexual, desired, desiring, but it is as well votive: marked, written over in a text of stroke and gesture discovered by my creative female will." - CS

 

 

- Interior Scroll : refus du procès fétichisant où la femme était alors cantonnée, défi du regard mâle

 

interiorscroll2 - Carolee Schneemann at Brooklyn Museum 2005

Interview 1Interview 2Interview 3- Maura Reilly interview Carolee Schneemann, PPOW Gallery, NYC, 20.02.2009

 

Meat joy2- Meat Joy : célébration érotique de la chair en tant que matériau créatif

"Meat Joy has the character of an erotic rite: excessive, indulgent, a celebration of flesh as material: raw fish, chickens, sausages, wet paint, transparent plastic, rope brushes, paper scrap. It's propulsion is toward the ecstatic-- shifting and turning between tenderness, wilderness, precision, abandon: qualities which could at any moment be sensual, comic, joyous, repellent." - CS

 

meatjoy2 -"Meat Joy" performed at The Plagiarism Festival on February 6, 1988