Conférences de L'Unebévue 2009

deotte iQu'est-ce qu'un appareil ?

Le cinéma, un art du XXI siècle

Jean-Louis Déotte

Débat animé  par Mayette Viltard

Samedi 7 mars 2009

à L'Entrepôt 7 à 9 rue de Pressensé 75014 PARIS 


Argument

Dans ses ouvrages, Jean-Louis Déotte soutient que ce qui fait époque, c’est l’appareil.

Appareils archaïques, soumis à la norme du marquage sur le corps et la Terre, appareils pré-modernes soumis à la norme, pour l’image, de l’incarnation ou de l’incorporation, appareils modernes, tous projectifs.

Perspective, camera obscura, musée, photo, cure analytique, cinéma, vidéo, etc, Jean-Louis Déotte dresse une liste de ces appareils qu’on peut placer devant nous et analyser comme des prothèses. Dès que l’art est ainsi entré dans l’époque de l’esthétique, le destinataire, le public, est devenu un inconnu. Chaque œuvre nouvelle doit sensibiliser un public nouveau dans une crise permanente d’adéquation. La scène publique est toujours appareillée.

Il y a aujourd’hui les appareils “post” modernes, invisibles, qui “innervent parfaitement le corps”.

Le cinéma a cette particularité d’être à la fois moderne et cependant de pouvoir produire des temporalités hétérogènes d’appareils distincts.

Cependant, sa numérisation soulève beaucoup de questions. La synchronie va-t-elle l’emporter sur la diachronie, l’hétérogénéité la plus multiple va-t-elle entraîner le renforcement réactionnel du mythe d’une vaste communauté ayant un temps et un espace commun, avec une seule forme d’apparaître, une seule logique, celle de l’échange symbolique, auquel cas, l’apparition s’accompagnerait immanquablement de zones de disparition accrues.

Jean-Louis Déotte est philosophe, professeur à Paris 8. Il dirige la revue en ligne Appareil. Quelques-uns de ses livres seront disponibles lors de la conférence.

 Discussion (extraits)

  • Discussion avec Françoise Jandrot : l'appareil chez Walter Benjamin

 

  • Discussion avec José Attal : Walter Benjamin et Siegfried Kracauer