560150bw.png

barad r

À la rencontre de l'univers

La physique quantique et l'enchevêtrement matière-signification

Karen Barad

Traduit de l'américain par Denis Petit

1 - L'affaire Copenhague

Science et éthique de l'enchevêtrement matière-signification

ISSN : 1284-8166 ISBN : 978-2-914596-61-9, 156 p. 15 € (pour les abonnés à L'unebévue Revue, supplément gratuit au N° 37 )

« Ce livre traite des enchevêtrements. Être enchevêtré n’est pas seulement être entrelacé avec un autre, comme dans l’assemblage d’entités séparées, c’est être privé d’existence indépendante, autonome. L’existence n’est pas une affaire individuelle. Les individualités ne préexistent pas à leurs interactions ; les individualités émergent plutôt de leur intra-relation enchevêtrée et dépendent d’elle. Ce qui ne veut pas dire que l’émergence se produit une fois pour toutes, comme un évènement ou un processus qui s’effectue conformément à une mesure extérieure de l’espace et du temps, mais plutôt que le temps et l’espace, comme la matière et la signification, viennent à l’existence, sont reconfigurés itérativement à chaque intra-action, rendant ainsi impossible de différencier formellement création et recommencement, origine et retour, continuité et discontinuité, ici et là, passé et futur ».

Karen Barad

 

Dans ce tome 1, la philosophie-physique de Niels Bohr permet à Karen Barad de délaisser le binarisme qui sous-tend les notions de matière, de discours, de causalité, de capacité d’agir, de pouvoir, d’identité, d’encorporation, d’objectivité, d’espace, et de temps. « Nous faisons partie de la nature que nous cherchons à comprendre » : voilà ce que Bohr considérait être le coeur de l’enseignement de la physique quantique. Bohr offre un récit protoperformatif des pratiques scientifiques, un récit de la production des corps et des significations. Son réalisme met en cause la position, tenue pour acquise, du représentationnalisme envers à la fois les mots et les choses. Cet engagement transdisciplinaire oblige Karen Barad à reprendre la controverse – qui n’a jamais été close – à propos des intentions d’Heisenberg lors de sa visite à Bohr dans Copenhague occupée par les nazis en 1941.

 

Karen Barad est professeure des études féministes, philosophie, et histoire de la conscience à l’université de Californie de Santa Cruz. Elle a un doctorat de physique théorique des particules et théorie des champs quantiques.

 

Edition en quatre tomes :


1- L’AFFAIRE COPENHAGUE

Science et éthique de l’enchevêtrement matière-signification

2 - DIFFRACTIONS

Différences, contingences, et enchevêtrements qui comptent.

3 - LE RÉALISME AGENTIEL

Intra-actions et pratiques matérielles-discursives.

4 - ENCHEVÊTREMENTS QUANTIQUES

Intra-activité du devenir